Exemples

Comment fonctionne CO2mmon?

Common applique systématiquement le principe « 1 Greencent pour 1 kg de CO2 non émis » aux données que nous récoltons dans plusieurs secteurs à partir de sources diverses.

Dans la mobilité
Deux critères sont pris en compte pour chaque trajet: la distance et le moyen de transport. Nos utilisateurs n’émettent pas de CO2 lorsqu’ils font du vélo et 12 g par km lorsqu’ils roulent en tramway par exemple. Un usager émet ainsi 60 g de CO2 sur 5 km en tramway. On prend ensuite les 138 g de CO2 qui sont émis par une voiture par km en zone urbaine, on calcule la différence, on convertit le CO2 non émis en Greencents et on les attribue à l’utilisateur. Par exemple, pour les 5 km en tram: (138 – 60) x 5 = 390. L’utilisateur a épargné 390 g de CO2, il obtient donc 0,39 GC car 1 GC correspond à 1 kg de CO2 non émis et 390 g = 0,39 kg.

Le vélo a de plus en plus de succès en ville

Exemples

Dans le secteur alimentaire
L’empreinte carbone des plats et produits alimentaires est évaluée selon quatre critères: la masse, le type, l’origine et le mode de production (biologique ou conventionnel) de chaque ingrédient. Par exemple, un curry de légumes de 330 g aurait une empreinte CO2 de 0,92 kg. Ensuite, nous comparons ce résultat avec d’autres plats et produits de la même catégorie, par exemple des plats de résistance, et nous attribuons des Greencents aux repas dont l’empreinte CO2 est inférieure à la moyenne de la catégorie.

Dans la consommation électrique
L’électricité peut être produite à partir de diverses sources: charbon, nucléaire, gaz, vent, soleil, hydrogène, marée, géothermie, hydroélectricité, etc. Chacune de ces sources a une empreinte CO2 différente et la consommation peut être trackée; chacun peut spécifiquement choisir de consommer de l’électricité verte et payer un supplément dans ce cas. L’empreinte carbone du secteur électrique est appelée intensité d’émission de CO2 et exprimée en grammes de dioxyde de carbone par kilowattheure d’électricité pour la consommation finale (g CO2/kWh). L’empreinte CO2 moyenne de l’électricité en France est actuellement de 59 g CO2/kWh. Si un utilisateur consomme 10 kWh d’électricité solaire par exemple, il générerait une empreinte carbone inférieure à la moyenne et serait ainsi récompensé en calculant la différence entre son intensité d’émission de CO2 et la moyenne. Il économiserait: (59 – 48) x 10 = 110 g de CO2, donc il obtiendrait 0,11 GC.